These soft words which she whispers me…

J’ai pour m’aider dans la lecture de mes livres un lectrice brune au formes parfaites, toujours à mon écoute, elle est très douce et je l’aime beaucoup, elle m’a fait découvrir énormément lors de notre première rencontre, laissez moi vous en parler …

 

Reading at bar in Amsterdam.  by Edwin Loekemeijer.

Lecture au bar à Amsterdam. Photographie par Edwin Loekemeijer.

 

Bon, je ne vais pas vous entrainer plus longtemps dans cette rêverie. Ma lectrice est une liseuse que je viens d’acquérir. Bien que cela m’aura déjà permis de vous faire découvrir le travail très honorable d’Edwin Loekemeijer (dont vous trouverez sa page ‘insta’ juste ici )  avec cette photo en tête d’article, je vais évoquer au travers de cet article mon acquisition, diverses questions et bien entendu mon expérience d’achat.

Tout d’abord, pourquoi … Et bien tout simplement parce que bien sur j’adore lire, et new-york-public-library-public-librariesdeuxièmement parce que paradoxalement j’adore les livres. Les feuilleter est quelque chose d’assez magique. Mais, comme j’adore encore plus les arbres et la nature ma collection de livre papier va s’arrêter là. Je ne veux plus être responsable du prochain arbre abattu sous prétexte que j’adore feuilleter un livre.

Et puis une belle bibliothèque remplie de livres c’est magnifique, mais cela prend de la place et justement de la place, je n’en ai plus.

Alors voilà, je suis passé à la lecture en phase avec notre temps : la liseuse (je deteste ce mot, mais bon).

J’ai été dans un magasin ou l’esprit jubile et je suis passé à la caisse. Bon pour une centaine d’euro vous avez ma fois un objet parfaitement adapté à la lecture, et qui fonctionne très bien.

Pour les plus intéressés voici l’objet en question : La Touch Lux 3 de Tea Book

Alors techniquement tout est très bien pensé sur ce petit objet qui est au format livre de poche et qui avoisine un poids identique (au jugé).

J’ai d’abord choisi ce modèle car contrairement à une majorité de modèle disponible sur le marché celle ci est assez libre d’utilisation (entendez vous n’êtes pas obligé de passé par Ama.. ou tout autre site identique) et puis elle tourne sous une version adaptée de linux…

Pour ceux qui se demande est que l’on s’y fait a lire la dessus au lieu du papier et bien ma fois, oui, oui vraiment. Rapidement, on se rend compte que c’est même plus pratique.

Plus besoin de marquer la page, elle le fait a votre place, plus besoin d’allumer la lumière quand il fait sombre, vous adaptez la luminosité de la dite liseuse sans vous abimer les yeux (l’écran est retro éclairé) en plus sans la fameuse lumière bleu de nos smartphones, tablettes, … puisque c’est de l’encre numérique. Après une semaine d’utilisation je l’apprécie beaucoup, pour ne pas dire que je l’ai totalement adoptée. Vous pouvez annoter le livre que vous lisez, mais surtout je reviens à la place, dans ce petit objet vous stockez pleureuses centaines d’étagères suédoises de livres sans vous faire suer à les monter (là je sais que tout ceux qui on déjà monté un meuble de cette enseigne savent de quoi je parle 😉)

Alors bien sûr je répondrais a tous ceux qui sont intéressés par toutes les questions techniques concernant cette liseuse, mais je voudrais rajouter une chose, le contexte dans lequel je l’ai acheté.

Car par le plus grand des hasards, le jour ou je me suis décidé pour mon acquisition, le magasin avait un schowcase / dédicaces d’un artiste/chanteur que je ne connaissais pas, et bien que sa musique ne soit pas – à l’origine – ce que j’écoute habituellement, j’avoue que j’ai été séduit par la bonne humeur de sa musique, et surtout du personnage. Loin des artistes musicaux qui cohabitent avec mes oreilles Agustín Galiana à mis de la couleur dans ma soirée.

Je vous l’accorde mes origines étant les même que les siennes, il m’est peut être plus facile de tomber dans les rythmes de ses chansons. Un brin commercial, la générosité et  son empathie transpire dans les textes et sa présence.

D’accord, ce ne sera pas l’album de l’année pour certains, mais il s’écoute très bien, et surtout certains textes sont assez intéressants. Même si je préférerais qu’il soit plus écrit, mais le rythme latino de quelques chansons n’est pas sans me rappeler Jarabe de Palo … (Ah ‘La Flaca’…)

Passé l’image qu’il a déjà de collé à la peau du fait de ces prestations dans une série TV ou d’autres émissions connues, l’homme inspire immédiatement une sympathie qui fait du bien. Proche de son public, il a un mot pour chacun qui fait que nombreux tombent sous le charme…

… A part le fait que ma femme a failli rentrer avec lui, je résumerais que mon achat c’est bien passé et cette enseigne que je connaissais peu possède une équipe très sympathique (du moins pour ce qui est du magasin de Strabourg-Geispo’).

J’ai acheté l’album parce que ce mec est un type bien, et aussi parce qu’on vient du même endroit et parce qu’il a tapé dans l’œil de ma femme, mais ça j’y peux rien 😄.

Je serais intéressé de voir ce que donne son prochain travail si il est plus personnel et moins consensuel…

 

Agustin G

 

… Sur ce, à bientôt et n’hésitez pas à me demander des infos si vous en voulez davantage😘

Publicités

High Fidelity

Depuis que je suis jeune et en age d’apprécier la musique (la vraie ?) j’ai la chance (ou pas ?) comme beaucoup peut être d’avoir une B.O. qui me trotte dans la tête, un brin de musique qui m’accompagne un peu a chaque instant de ma vie plutôt agréable…

 

high fidelity.png

 

Alors loin de moi l’idée de vous faire l’anthologie de du film du même nom.

D’ailleurs, je ne saurais me substituer à l’excellent blog de Macdophage pour ces critiques de films. (Tiens pour celui là je te fais une commande Alex 😉)

Je ne peux que vous conseiller de lire le livre du même nom dont l’excellent auteur, Nick Hornby, est un petit monument de littérature contemporaine chez nos amis anglais.

En deux mots quand même, l’histoire raconte celle d’un gars trentenaire disons, qui s’interroge sur sa condition, après avoir été plaqué par la femme qu’il pensait être de sa vie. En qualité de disquaire, il rapproche tout à la musique en créant des top 5 musicaux pour différentes situations. Je vous rassure c’est bourré d’humour et de dérision. (oui parce que sinon dis ainsi, ça n’invite peut être pas à la découverte au premier abord 😛)

 

Bref, ce qui est important finalement -pour aller plus loin- c’est quelle musique nous accompagne au différents moments de l’existence. catonmusic

Je ne parle pas forcément de la musique qui passe à la radio quand vous allez au taf le matin, ou quand vous vous brossez les dents dans la salle de bain (mince ça existe encore des gens qui écoute la musique le matin ?).

Non, je parle de cette zik qui vous ramène au moment ou vous avez embrassé pour la première fois, celle ou vous avez fête votre bac, celle ou vous avez été parent ou pour d’autre situations banales qui ont marqué votre vie, ou d’autre malheureusement qui ont étés plus dramatiques.

Je crois que l’on a tous des musiques qui forment la Bande Originale de notre Vie, et alors par extension on notre compilation qui correspond au instants présents, passés et pourquoi pas futurs.

Un exemple plutôt comique pour expliciter tout ça : lorsque j’ai quelqu’un qui me raconte une tuile et qui me montre que le gars ou la fille est particulièrement malchanceux, je ne peux m’empêcher de penser a Pierre Richard dans la chèvre et bien entendu à ça  :

(V.Cosma)

Et donc pendant que la personne me raconte ses déboires, c’est parti la musique tourne.

Bien sûr, la plupart des musiques me concerne, et du coup j’entends plus Ma B.O. ou celle de ma p’tite famille.

Mais franchement quel bonheur…

thesoundof

Allez c’est gratuit, mon pti top 5 des zicks qui résonnent régulièrement dans ma caboche :

  • Cosmic Dancer – T-rex
  • Space Odity, ex æquo avec Life on Mars – D.Bowie
  • Le premier jour – E. Daho
  • Le diner – Bénabar
  • Tes yeux noirs – Indochine

 

 

Bon, ça peut varier et j’entends selon les moments des titres plus récents parfois même carrément presque centenaires 😄, mais aussi pas mal de musique de film. Bien sûr j’aurais pu très facilement faire un top 10 plutôt qu’un top 5.

Au fait, et vous, ce serait quoi votre top 5 ?

Laissez les moi dans vos commentaires et on en reparle.

A bientôt les p’tis clous 😉

 

 

 

Musical Favorites of the Moment (vol. #1)

Et voici ce que je nommerai les MFM pour se familiariser, les coups de coeur musicaux de l’instant.

 

J’ai récemment découvert par le biais d’un podcast un excellent groupe musical :

Postmodern Jukebox

Fondé en 2011 par Scott Bradlee ce groupe reprend nos chansons favorites et inédites dans un style très vintage, années 20, jazzy,…

Bref découvrez par vous même cette reprise de Creep de l’excellentissime Radiohead et laissez vous glisser…😊

Bien entendu une magnifique playlist  (près de 200 titres) vous donnera un aperçu du style bien à eux de PMJ.

Et bien sûr voici le site oueb pour ceux que ça intéresse 😉.

logo.png

Music

 

Allez le temps de m’écouter tous ces titres et on se retrouve très bientôt…

Yeah !

Foouyouyou ça fait une paye… je me fends d’excuses qui n’en sont pas, puisque ce blog n’est pas une obligation mais plutôt un bloc notes quasi personnel ouvert a la lecture de tous.

Bref, l’autre jour, après une grosse journée passée a entendre un nombre incalculable de personnes se plaindre de la pluie, du beau temps, et du temps qui passe, entres autre inepties diverses, je suis rentre a la maison en ayant cette sensation que le monde ne tournait plua vraiment rond, sans compter les diverses infos que je glanais sur mon trajet retour a la radio.

En rentrant, je colle ma tablette dan un coin en lançant l’une de mes listes de lectures favorites. Puis vint un Bohemiam Rhapsody qui venu de nul part ou presque se mit a flotter dan l’air, je me retournais alors pour aller monter un peu le son.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater que ma petite merveille de 4 ans était subjuguée par Queen en regardant les images défiler a l’écran, et se dandinant et danser au rythme de la musique.

« Yeah…. tout n’est pas perdu ».

Je me mis a penser cela, en répondant a l’être invisible qui n’avait cesser de me susurrer dans les oreilles les mauvaises ondes de ma journée.

Yes, ma fille, merci, et clin d’oeil a Fredy 😉