It’s Wonderfull…

Une fois n’est pas coutume, je partage un flux qui m’est apparu relativement évident…

Photo – Christian Moullec


« Vous habitez le plus beau pays du monde ! Et vous gâchez tout …»

Une conversation récente a été parsemée de cette phrase qui s’adressait à moi en particulier, et à tous les Français en général : « Vous habitez le plus beau pays du monde ! ».

L’échange avait commencé dans un taxi de façon très ordinaire. La seule chose sortant de cet ordinaire, c’est que le chauffeur de taxi était une femme.

C’était vendredi matin, quelques jours avant Noël et, comme souvent, sachant que le trajet allait durer une trentaine de minutes, nous avions échangé quelques propos très classiques.

La tristesse ambiante …

De quoi parle-t-on dans ces cas-là ? Du temps qui est morose, gris et petite pluie, de la difficulté à circuler dans Paris avec les travaux, les trottinettes, et tous ces conducteurs qui « font n’importe quoi » … Très rapidement, nous en sommes arrivées à la tristesse ambiante, commentant le peu de gens dans les rues, le manque de gaieté alors que nous abordions les fêtes, et bien sûr le thème du moment : les gilets jaunes.

Nous aurions pu en rester là et laisser la conversation s’éteindre, mais, je ne sais pas pourquoi, en apercevant des vitrines endommagées ou d’autres sous protection de panneaux de bois, j’y suis allée de mon petit récit.

Vous avez connu la guerre ?

Ma ballade dans Paris le samedi d’avant avec les rues désertes, les magasins et les musées fermés et surtout les casseurs dans ma rue. Je m’étais en effet retrouvée, pour rentrer chez moi « coincée » au milieu de gilets jaunes et de casseurs, refoulés par les forces de l’ordre qui leur interdisaient l’accès aux grands boulevards. Je décris l’incident,soulignant son intensité : les débris de toutes sortes qui jonchent la rue, les grosses poubelles jetées sur les voitures, les bombes lacrymogènes, les gens qui courent dans tous les sens, les cagoules qui cachent les visages …. et je conclus bêtement par : « On se serait cru en guerre » ….

Et là, mon interlocutrice se retourne et me dit avec une voix très différente, très rauque et habitée : « Vous avez connu la guerre ? »… Je ne réponds pas.

Elle répète : « Vous avez connu la guerre ? ». Je suis obligée de lui dire que NON, non, je n’ai pas connu la guerre même si j’ai vécu dans un pays où les attentats et les armes étaient très présents. Je fais partie de cette génération des année soixante qui n’a connu aucune guerre sur le territoire français. Trop jeune pour la guerre d’Algérie ou le mouvement de Mai 68, jamais confrontée à la réalité de mon pays en guerre.

Et là, elle me raconte sa jeunesse dans un Liban en guerre, une guerre d’une violence extrême « loin des média et sans les réseaux sociaux », qui fait que « personne ne savait vraiment l’horreur vécue sur place ». Les privations de toutes sortes, la vie confinée, la peur dans la rue (« pas la peur d’oublier on portable, la peur d’oublier son arme » ). Elle me dit qu’il y a 20 ans, elle a quitté son pays pour que « mes enfants ne vivent pas cela », qu’on ne peut pas comparer les actions des gilets jaunes avec la vraie guerre : « Eux, ils rentrent chez eux le soir, prendre une douche et se regarder au JT ! ».

Vous avez le plus beau pays du monde …

Elle m’explique aussi qu’elle revoit certaines scènes traumatisantes de son enfance quand elle circule dans Paris (les magasins barricadés, les barrages …) et que sa famille, disséminée à travers le monde, est très inquiète pour elle tellement la situation française parait explosive à travers les média (TV5 Monde, France 24 et les chaines étrangères) qui relaient sans fin les images des escarmouches des rues ou sur les ronds-points.

Nous arrivons à la gare et elle conclut par ce : « Vous avez le plus beau pays du monde et vous gâchez tout ! » Je bredouille quelques excuses, je paie, elle me rend ma valise, et elle se tourne vers le prochain client, me laissant là avec mes interrogations : « Comment en est-on arrivés là ? ».

#StopAuFranceBashing

Evidemment, il y a une face sombre et il était urgent de l’explorer, en entendant ceux et celles qui se sentent « laissés pour compte« . Evidemment qu’il y a des fractures importantes : numériques, démographiques et territoriales. Evidemment, la démocratie est « le pire des systèmes à l’exclusion de tous les autres«  (Churchill bien sûr). Evidemment, il y a urgence à réparations. Nul ne peut le nier.

Mais c’est vrai que la France est, sinon LE, mais certainement l’un des plus beaux pays (1) au monde ! Et que nous pratiquons assidûment l’art de l’oublier …. pour le sport national de l’auto-dénigration.

Peut-être y réfléchir pour 2019 ? Et dire #StopAuFranceBashing ?

(1) et pas uniquement pour ses paysages …. cela va sans dire

(Source – Isabelle Barth / LinkedIn 24 12 2018)

Une réflexion sur “It’s Wonderfull…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s