How Green Was My Valley…

20180924_120402

Ce week-end, j’ai ramassé des pommes.

 

Au delà de cette phrase que l’on croirait tout droit sortie d’un manuel de grammaire de cours préparatoire, se cache un fait indiscutable. Lorsque j’ai levé la tête après avoir ramassé environ 500 kg. de pommes aussi bonnes les unes que les autres (je vous rassure, j’étais pas tout seul, loin de là, au contraire) j’ai vu ce paysage qui s’offrait à moi.

 

N’ayant pas autre chose que mon smartphone pour photographier ma vision, je ne peux présenter que cette image qui reflète néanmoins assez bien ce que je regardais. Tel un paysage sorti d’un film de John Ford*, je ne pu faire autrement qu’appuyer sur la touche pause de ma vie durant quelques instants (oui, j’ai une touche pause que je peux utiliser à envie, c’est très pratique).

20180924_124254

Enthousiasmé par ma vision, entouré par les effluves des pommes qui se trouvaient à mes pieds ou dans les paniers, bercé par les rires des enfants qui s’amusaient sur le tracteur, je me suis enfermé quelques instants dans la bulle que je venais de me créer.

Porté par un bonheur qui pourrait rappeler les vacances, par un vent frais qui venait doucement balayer les dernières lueurs de l’été, annonçant à la fois l’arrivée de l’automne et la vague de vents forts qui s’annonçaient quelques heures plus tard, je me laissa partir en perdition dans un instant improvisé.

 

Un des ces instants tel que je les affectionne. Je les souhaite à grand nombre d’entre vous.

Pour ceux que cela intéresse ces pommes venant directement du très petit verger de personnes proches, vont servir à faire du jus de pommes (bio) ainsi que du vinaigre de pomme (tout aussi bio). Il sera distribué simplement aux membres de notre belle famille.

Comme quoi les choses simples sont souvent les meilleures.

Voilà pour moi, je referme la parenthèse de ce week-end automnal en vous souhaitant une agréable semaine … et un bel été indien. 😉

 

 

 

*John Ford réalisateur américain ayant réalisé  Qu’elle était verte ma vallée en 1941. Adapté du roman éponyme de Richard Llewellyn. Oscarisé par la suite.

4 réflexions sur “How Green Was My Valley…

  1. Une pause dans laquelle je me suis laissée transportée!
    Quel bonheur ce paysage et ce calme environnant qui me rappelle mes week-ends où j’allais faire les vendanges.
    Merci pour ce bel article

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s